De l’organisation de concerts aux interviews d’artistes il n’y avait qu’un pas. Plus de vingt-cinq ans de rencontres avec les artistes et toujours la passion de la découverte.

La promesse annoncée dans la chronique de « Grand Tour », parue à sa sortie sur notre site, est tenue. Non pas qu’il s’agisse ici de la parution d’un nouvel album, mais d’un EP quatre titres annonciateur de l’évolution orounienne. Il semblait bien que le groupe, malgré toutes ses évidentes qualités, souhaitait peaufiner encore sa production musicale.  Avec l’arrivée officielle d’Emma Broughton parmi l’heureuse bande de musiciens, à la flûte traversière et au chant, Orouni s’offre une très belle transition. Les quatre chansons sont extraites du disque « Grand Tour », et réinterprétées au chant par Emma. Une nouvelle lecture donc, fidèle à l’esprit de départ imaginé. Le plaisir de remettre en avant « Speedball », « Uca Pugilator », « The Sea Castle » et « Kanibalism » avec une fraîcheur toute préservée. Alors, petit détail, mais qui a son importance : n’entendrons nous plus cette voix qui nous avait tant séduit ? En réalité, Emma Broughton va bel et bien assurer le chant lead sur certains titres, des chœurs sur d’autres, et aussi, bien évidemment, de la flûte. Nouvel album en préparation, annoncé pour 2018. Donc en attendant, permettons-nous ce très beau voyage quelque part dans le pays du rêve. Merci Orouni.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *